Loading...

Vidéos

Home / Vidéos

New York

Intensive, bruyante, frénétique, insomniaque, excessive, vertigineuse. Les mots se bousculent pour définir la cité mythique au point que s’il fallait en choisir, je garderais sans hésitation ceux-là : NEW YORK. Parce qu’il n’y a rien de plus évocateur que ces deux mots.


Hawaii – Contrastes

Eau et terre – magma et neige – jungle et paysages lunaires. D’une île à l’autre, c’est cette complexité détonante qui saute aux yeux, cette impression, parfois vérifiée, que de marcher sur une terre naissante et marquée par les volcans encore bouillants.


Gaspésie – Expédition

Quatre potes, la route, le froid, la mer. L’histoire s’est écrite là, avec Aurel & John, le long d’une route déchirée entre mer et montagnes, sur les bords du fleuve dont l’eau est prisonnière du froid. Ce froid qui pique et dévore les os, cette brise mordante qui s’insinue dans la moindre faille et rend douloureuse chaque respiration. La Gaspésie, c’est loin, surtout l’hiver, mais pas quand on est quatre. Six jours, à suivre la route, entre motel miteux & casse-croute abandonnés, poussés par les tempêtes et les rires pour aller au bout du monde.


Japon – Fracture

Tout était nouveau. Et c’est là que ça devient intéressant. Il faut se laisser bousculer, réapprendre à observer, s’approprier des codes, des textures, des lignes. J’peux pas dire que c’est le voyage de ma vie, parce que j’mentirais. Mais au creux de ces campagnes, aux confins de ces vallées escarpées, dans ce Japon éloigné que l’on ne connaît que trop peu, j’ai parfois eu le sentiment de me retrouver, juste un peu. Un voyage à contre-courant, à vivre dans les aurores et dans les crépuscules.


Québec – Transition

Le résultat, c’est deux petites minutes dans les forêts du Québec. Il y a quelque chose de mélancolique en automne. La dualité entre les éléments est perceptible. On la ressent dans les minutes que la nuit vient voler au soleil, dans la fraicheur qui emporte la douceur des journées. Les ciels deviennent cotonneux et pluvieux, les arbres se préparent à vivre l’hiver glacial et les feuilles meurent lentement en offrant, sans retenue, ce qu’elles ont de plus beau.


Islande – Attraction

C’était plus fort que nous, il fallait y retourner. Profiter de ce voyage où le soleil ne se couche jamais pour aller voir les fjords, ces montagnes accidentées qui laissent entrer un bout d’océan. Faire un détour et rouler à s’en bruler les yeux pour voir se dessiner, pas à pas, l’endroit où tout a commencé. L’exploration. Là-bas, elle nous appelle, elle nous consume.


Islande – Interaction

Aujourd’hui nous regardons les images de ce pays qui nous a bousculé. Pas photographes, pas cinéastes, avec des imperfections désirées et d’autres non maitrisées, voici la feuille de route de notre traversée de l’Islande.